Fin 2010, 75 % des internautes du monde entier accédaient a ces sites communautaires, cette activité occupant 22 % du temps passé en ligne, avec des augmentations respectives de 24 % et de 66 % en un an [1]. La pénétration des réseaux sociaux parmi les internautes français a atteint 84,7 % en décembre 2010 [2]. Cette croissance exponentielle concerne la majorité des réseaux sociaux, et notamment les deux plus importants : Facebook et Twitter [3].

Ne pas passer à coté du monde

Facebook est le réseau social mondial le plus puissant : un quart des pages vues, 10 % des visites sur Internet (Google 7 %, Youtube 3 %) [4,5] et plus de 600 millions d’'utilisateurs depuis fin 2010 [6], dont 70 % hors des Etats-Unis [7] (250 millions de plus en un an [8]). La moitié des utilisateurs se connecte chaque jour au site [9] et plus de 200 millions d'entre eux accèdent à Facebook de leur portable [7] (augmentation de 100 % par 6 mois [9]) ; ces utilisateurs sont deux fois plus actifs. Outre les pages du compte personnel, plus de 900 millions d'objets Facebook (pages, groupes, événements et pages communautaires) ont été créés [7].
Facebook est leader sur le marché français des réseaux sociaux, regroupant 70 % des internautes [2] et 23 millions d’'utilisateurs (9 millions en 2009 soit 2,4 fois moins) [10], avec une population féminine un peu plus élevée que la moyenne sur Internet jusqu'à la quasi parité, principalement âgée de 15 à 44 ans [2], mais vieillissante avec 25,7 % de plus de 35 ans [10] et 16 % de plus de 55 ans [2].

Les pages Facebook
de l'annuaire de sites Internet francophones en médecine et santé MediAnnu
Facebook MediAnnu
Facebook MediAnnu

A travers l'obligation de messages très courts (tweets) - et avec 1 500 % de croissance annuelle - Twitter privilégie l'instantané : 25 milliards de tweets ont été envoyés en 2010 (10 milliards de plus par an au rythme actuel) et le réseau comptait 175 millions d'utilisateurs en septembre 2010 (100 millions de plus par an, dont 60 % hors des Etats-Unis), 37 % d'entre eux se connectant à Twitter depuis leur téléphone cellulaire [8,9,11,12]. L'utilisateur moyen est plus âgé que celui de Facebook [13] et ce réseau est plus prisé des scientifiques.
En France, 500 000 tweets sont envoyés chaque jour et Twitter regroupe deux millions d’'utilisateurs [11].

Les pages Twitter
de l'annuaire de sites Internet francophones en médecine et santé MediAnnu
Twitter MediAnnu
Twitter MediAnnu

Cette croissance stupéfiante est partagée par la majorité des réseaux sociaux, y compris ceux dont le service est plus spécifique. Deux milliards de vidéos sont vues chaque jour sur YouTube et, en septembre 2010, plus de 5 milliards d'images étaient disponibles sur Flickr [8,9]. Plus de 50 millions d'internautes, dont 11 millions en Europe, ont ouvert un compte sur LinkedIn, le leader de l'échange professionnel (un million de plus chaque mois) [1]. Les réseaux sociaux ne sont pas un concept virtuel mais un acteur majeur du quotidien.

Rester informé des recommandations institutionnelles

Les organisations gouvernementales de santé sont présentes pour la plupart sur les réseaux sociaux, y compris les institutions françaises et notre ministère de tutelle. L'activité soutenue de leurs comptes Twitter et Facebook témoignent de leur intérêt pour ces réseaux. Nora Berra et Xavier Bertrand ont des comptes personnels. Facebook ou Twitter permettent de constituer des listes de comptes suivis et un service indépendant permet même de les présenter comme un journal.

Suivre la vie professionnelle et syndicale

De nombreuses organisations syndicales de praticiens interagissent sur les réseaux sociaux. En France, les médecins généralistes avec, notamment, le Syndicat national des jeunes médecins généralistes [14], MG France, la confédération des syndicats médicaux français (CSMF, avec une page Facebook pour la branche généraliste - UNOF -, une page pour la branche spécialiste - UMESPE - et un compte pour les jeunes médecins de la CSMF) ou Union généraliste, sont les plus actifs.
Concernant les sociétés savantes et les associations professionnelles, la francophonie en ophtalmologie est également pauvrement représentée alors que les grandes sociétés du monde anglo-saxon (dont certaines hispanophones) ont, pour la plupart, investi les réseaux sociaux ; dans le domaine de l'ophtalmologie générale : American Academy of Ophthalmology, Association for Research in Vision and Ophthalmology sur Facebook ou sur Twitter, European Association for Vision and Eye Research, etc., comme dans celui des spécialités de l'ophtalmologie : American Glaucoma Society, American Uveitis Society, American Society of Cataract and Refractive Surgery, International Society for Refractive Surgery, etc.

Organiser sa formation continue

Facebook ou Twitter permettent d'effectuer une veille efficace et permanente de l'actualité ophtalmologique en utilisant des listes de comptes suivis selon un thème donné, incluant par exemple des personnalités compétentes et des revues professionnelles [15,16]. Avec Twitter, l'usage de mot-clé (hashtag [17]) autorise même une veille instantanée.

L'actualité du World Ophthalmology Congress est disponible sur sa page Facebook. Outre les grandes revues généralistes - British Medical Journal, Journal of the American Medical Association, New England Journal of Medicine, etc. -, les réseaux sociaux permettent d'accéder à plusieurs journaux spécialisés en ophtalmologie : Archives of Ophthalmology sur Facebook ou sur Twitter, Journal of Refractive Surgery, Journal of Pediatric Ophthalmology & Strabismus, Ophthalmic Surgery Lasers & Imaging, etc.
Le travail de qualité effectué par OSNSuperSite, relai Twitter du journal Ocular Surgery News, couvrant tous les champs de la spécialité en libre accès, mérite une mention spéciale. La publication ophtalmologique de Medscape est sur Twitter ; les réseaux sociaux constituant, comme pour d'autres journaux Internet comme Ophthalmology Web ou la revue vidéo EyeTube.net, un complément parfaitement cohérent.

Echanger avec des pairs

Les réseaux sociaux peuvent également être un lieu de communication médicale avec d'autres praticiens [18]. Dominique Dupagne soutient activement le concept de médecine 2.0. Twitter permet d'obtenir une réponse très rapide de spécialistes du monde entier sur un sujet donné ; le système de communication est plus efficace que l'e-mail, que le téléphone ou que le courrier. En ophtalmologie de langue anglaise le choix de correspondants sur les réseaux est vaste, avec notamment Robert Schertzer ou Paul Krawitz. En français, il faut citer la Fédération Rétine de Paris, regroupant les services d'ophtalmologie de trois hôpitaux, spécialisés dans la prise en charge des pathologies rétiniennes (Sce IV & CIC du CHNO des Quinze-Vingts, hôpital Lariboisière et fondation A. de Rothschild), Jean-François Girmens et ophtalmoTV ou encore la page Twitter de zigmund, auteur du blog : Le rhinocéros regarde la lune... [19].

Rencontrer les patients

Le public et nos patients sont sur les réseaux sociaux. De très nombreuses associations ont ouvert des comptes et le Collectif interassociatif sur la santé a un compte ouvert dans les deux principaux réseaux. L'association OVR (occlusion veineuse rétinienne) ou Retina France, par exemple, publient sur Facebook en français.
A travers l'essor communiquant conjoint de nombreux individus impliqués de manière professionnelle ou privée dans le secteur de la santé (activité sociale ou politique, professionnels de santé, petites - et parfois grandes - entreprises, etc.), une nouvelle dynamique de la prise en charge des soins servie par Internet, et notamment par les réseaux sociaux, a pris forme sous le terme générique de santé 2.0 [20]. Par une confrontation transparente des savoirs à travers le relai de l'information, elle prend en compte l'éducation de chacun et la soumission à l'avis collectif.
A chaque praticien de définir les règles de relations éventuelles avec un patient personnel sans négliger celles de la déontologie et de la sécurité des données (sur les réseaux sociaux comme sur son blog ou son site).

Suivre l'actualité des entreprises du secteur

En utilisant les réseaux sociaux, l'ophtalmologiste est au premières loges pour suivre l'actualité du secteur industriel et commercial [21] : 1,5 millions d’'entreprises sont sur Facebook [9]. Les entreprises pharmaceutiques ont, pour la plupart, un ou plusieurs comptes sur chaque réseau important ; certaines multinationales ayant un compte Twitter pour chaque pays et plusieurs pages Facebook, sans compter les abonnements individuels de nombreux responsables. Le secteur optique est également extrêmement actif.

Promouvoir son lieu d'exercice ou ses compétences professionnelles

Le système de microblogging proposé par les réseaux sociaux peut permettre de créer à moindre coût la page du cabinet ou de l'établissement ou de relayer le site consacré. Il est ainsi possible d'améliorer sa notoriété, notamment en optimisant sa présence dans les moteurs de recherche, de communiquer à propos d'un service, de spécificités professionnelles ou d'un événement (réunion professionnelle, par exemple), mais également de recruter des aides et de rechercher des partenaires ou des correspondants. Bien entendu, il convient toujours de se garder des deux pièges principaux tendus au praticien investi sur le réseau Internet : éviter toute publicité interdite et respecter scrupuleusement la confidentialité des dossiers médicaux.
Par ailleurs, en cas de souhait de quitter la médecine praticienne pour utiliser ses compétences dans d'autres voies, les réseaux LinkedIn ou Viadeo offrent le plus d'opportunités et permettent d'afficher un curriculum vitae en ligne.

Références

  1. The Nielsen company. Blogs Now Account for One in Every Four and a Half Minutes Online. Social Networks. Nielsenwire, June 15, 2010.
  2. Block B. Les internautes Français passent plus de 4 heures par mois sur les réseaux sociaux. Communiqué de presse. Comscore, Paris, France, 20 janvier, 2011 – comScore, Inc. (NASDAQ:SCOR).
  3. Sites communautaires & réseaux sociaux. Microblogging. MediAnnu Annuaire de sites Internet francophones en médecine et santé. MediaMed.
  4. Information Week.
  5. Mazé L. Facebook détient 25 % des pages vues sur Internet : Google serait-il jaloux ? Basil strategies, 23 déc. 2010.
  6. Carlson N. Facebook Has More Than 600 Million Users, Goldman Tells Clients. Business Insider, 5 Jan., 2011.
  7. Statistiques Facebook.
  8. Internet 2010 in numbers. Royal Pingdom.
  9. Hird J. 20+ mind-blowing social media statistics revisited. Econsultancy. 29 Jan., 2010.
  10. Mazé L. Lumière sur le plus grand réseau social de notre époque : Facebook. Basil strategies, 11 oct. 2010.
  11. Mazé L. Twitter, pour ou contre, en chiffres. Basil strategies, 12 oct. 2010.
  12. @dickc Meaningfull growth. Twitter blog, 15 Dec, 2010.
  13. Becker P. Everything (almost) that you need to know about social networks [Infographics]. The wall, 20 Jan, 2011.
  14. @snjmg. Twitter. Syndicat national des jeunes médecins généralistes.
  15. Journal paper.li constitué à partir d'une liste de comptes Twitter ayant le glaucome pour sujet principal : Glaucoma MediaMed – Liste Hebdo.
  16. Journal paper.li constitué à partir d'une recherche sur le terme ophthalmology effectuée sur le réseau Facebook : Ophthalmology – MediaMed Book.
  17. Twitter permet d'associer un ou plusieurs mot-clés à chaque message en ajoutant le signe # (d'où le terme de hashtag), sans espace, avant le mot choisi. nda.
  18. Liste constituée de comptes Twitter de médecins francophones : MediaMed, MediTwitt - Médecins francophones.
  19. Voir aussi les pages Ophtalmologie et Glaucome sur Facebook et Ophtalmo et Glaucome_net sur Twitter, les comptes MediaMed en ophtalmologie sur les réseaux sociaux.
  20. Le twubs de #health20fr. Le site twubs.com permet de suivre un hashtag.
  21. Liste constituée de comptes Twitter d'entreprises spécialisées en ophtalmologie ou en optique. MediaMed Ophtalmol.